Fermer la navigation

Salariés à domicile : comment s’assurer de leur qualité de vie au travail ?

Qualité de vie au travail | 27 novembre 2020
Salariés à domicile : comment s’assurer de leur qualité de vie au travail ?

De plus en plus habituelles dans le cadre de l’entreprise, les démarches de qualité de vie au travail (QVT) concernent également les salariés à domicile. D’autant plus si l’entreprise, dans sa propre politique de QVT, propose des CESU à ses collaborateurs. Si vos collaborateurs sont des particuliers employeurs, ils doivent eux aussi vous s’assurer des bonnes conditions de travail de leurs employés, que la mission concerne la garde d’enfants, l’aide à une personne dépendante, le ménage, les petits travaux de jardinage ou bricolage, ou encore le soutien scolaire. Comment leur rappeler les règles ?

En 2018, 3,8 millions de particuliers employaient un salarié à domicile. Ils doivent, à ce titre, respecter certaines dispositions du Code du Travail, comme organiser une visite médicale auprès d’un service de santé au travail. Mais ce n’est pas tout !

S’intéresser aux conditions de travail des salariés à domicile pour veiller à sa qualité de vie au travail

La prévention des risques professionnels pour les particuliers employeurs englobe plusieurs aspects. Il faut d’abord que ces derniers puissent garantir la sécurité et la santé des personnes qu’ils emploient. Si le salarié est par exemple amené à manipuler des produits ou des objets dangereux, l’employeur doit lui fournir un équipement de sécurité adéquat.

De même, si le lieu de travail comporte des éléments à risques, charge à l’employeur de le sécuriser pour éviter à son employé de se blesser. Le salarié peut d’ailleurs lui-même suggérer des améliorations afin de prévenir un accident. Il dispose même, comme tout salarié, d’heures de formations qui peuvent être utilisées pour se former à la prévention des risques professionnels par exemple. Enfin, le particulier employeur peut faire l’acquisition d’équipements qui faciliteront le travail de l’employé, comme un lève-personne dans le cas d’une aide à domicile.

Investir dans des équipements est un moyen pour l’employeur de prévenir les risques de troubles musculosquelettiques (TMS) qui représentent 87 % des maladies professionnelles (NDLR : Le mal de dos est responsable à lui seul de 20 % des accidents du travail). Pour offrir des conditions de travail satisfaisantes, il est également possible de demander l’aide de professionnels. Un ergothérapeute par exemple pourra analyser les postures de travail et en proposer de nouvelles, ou encore, dans le cas du maintien à domicile d’une personne dépendante, étudier le logement et apporter des conseils afin d’adapter les lieux et d’en améliorer le confort et la sécurité.


COVID-19 : qui doit fournir les masques ?

Si le salarié intervient à domicile pour s’occuper d’une personne fragile, il doit venir avec un masque chirurgical. En revanche, s’il garde un enfant ou s’occupe d’une personne non fragile, c’est à l’employeur de lui fournir un masque, si la distance d’un mètre ne peut pas être respectée.


Clarifier le contenu du travail et étudier les « à-côtés »

Un autre aspect de la QVT du salarié à domicile concerne les tâches à effectuer. Sont-elles clairement définies ? Correspondent-elles aux compétences du salarié ? Sont-elles valorisantes ? Une aide à domicile a généralement la tâche de préparer le repas pour la personne dont elle a la charge, mais pas celle de prévoir suffisamment pour les invités du midi. Encore moins de les servir à table. Une enquête menée par la DRESS auprès des aides à domicile en 2008 indique ainsi que plus de 40 % des tâches demandées ne sont pas dans les attributions de l’aide à domicile.

Parfois sous-estimé, ce qui sort du cadre de la mission n’est par ailleurs pas à occulter : l’organisation est-elle efficace ? Le temps prévu pour réaliser les différentes tâches est-il suffisant ? Les horaires, temps de transport, etc. impactent-ils le travail, et pourraient-ils être modulés pour plus de sérénité ? Autant de points à aborder directement avec le salarié, pour garantir ses conditions de travail et une prestation de qualité.


Rémunérer son employé à domicile avec les CESU

Un particulier employeur peut rémunérer son employé à domicile avec des Chèques Emploi Service Universel. Ces CESU sont préfinancés totalement ou en partie par les entreprises, qui apportent ainsi une aide financière à leurs collaborateurs, dans l’optique de les décharger de certaines contraintes domestiques et de favoriser leur bien-être. Ils existent sous forme papier pour un montant maximum de 99,99 €, ou en version dématérialisée. Le montant de ces CESU vient en déduction du résultat de l’entreprise. Ils sont par ailleurs exonérés de cotisations et prélèvements sociaux jusqu’à 1830 € par personne et par an.


Entretenir des relations humaines sereines

En intervenant dans le lieu de vie de son employeur, le salarié à domicile entre dans son intimité. Apprendre à gérer cette relation est un aspect capital d’une bonne qualité de vie au travail. D’après l’étude de la DRESS, 4 salariés à domicile sur 10 ont déjà subi une agression verbale ou des comportements et paroles déplacés, et 13 % une agression physique. Des règles de base à respecter par les deux parties participent à conserver une atmosphère cordiale : le respect des horaires par l’employeur, le respect des personnes, le fait d’accueillir l’employé dans un lieu ordonné…

En complément d’un dialogue permanent avec son employé, le particulier peut mener des actions permettant de renforcer la relation. Rien n’empêche par exemple de donner des titres-restaurant à la personne qui garde les enfants, si elle est présente au moment du repas et que celui-ci ne lui est pas fourni (NDLR : le montant des titres-restaurant n’est par ailleurs pas assujetti aux cotisations sociales).

Les petites attentions, par exemple à l’occasion des anniversaires ou des évènements importants, sont enfin toujours appréciables et contribuent à la qualité de vie au travail des salariés à domicile. Sur ce point, offrir des titres-cadeaux est une pratique de plus en plus courante qui présente de nombreux avantages : gain de pouvoir d’achat pour les salariés et maîtrise du budget pour l’employeur grâce aux exonérations de charges.

Qu'est-ce que la qualité de vie au travail ? Comment mettre en place des actions de QVT ? Téléchargez le guide !

A télécharger

En téléchargement sur la qualité de vie au travail

Management bienveillant, actions de QVT, ROI, égalité professionnelle et équilibres de vie, autant de sujets abordés par nos livres blancs, fiches pratiques, cas clients et webinars

Toutes nos ressources QVT
Estimez votre budget titres restaurant

Vous souhaitez mettre en place des titres-restaurant pour offrir une meilleure expérience déjeuner à vos collaborateurs ?

Faire une estimation
Fermer la recherche