Fermer la navigation

Les nouvelles formes d’organisation du travail questionnent les besoins en foncier des entreprises

Nouveaux usages au travail | 3 septembre 2021
Les nouvelles formes d’organisation du travail questionnent les besoins en foncier des entreprises

Avec la démocratisation du télétravail, les bureaux sont amenés à être moins fréquentés. Une partie des entreprises repensent d’ores et déjà leur utilisation, ce qui engage généralement une revue de leurs besoins en foncier à la baisse. Déménagement, partage des locaux avec d’autres sociétés, accès pour les collaborateurs à des espaces de coworking… beaucoup de questions se posent autour du foncier des entreprises. Il existe plusieurs options. Ce qu’il ne faut pas oublier ? Si la réduction de l’empreinte foncière des entreprises permet des économies, elle induit aussi une logistique et un management nouveau.

96 % des répondants à une étude réalisée par EY et le Urban Land Institute (ULI) réalisée fin 2020 auprès de 555 professionnels de l’immobilier dans le monde, estiment que le télétravail va continuer de gagner du terrain, et 53 % s’attendent à une baisse des volumes de bureaux loués par les entreprises d’ici cinq ans. La raison principale ? Une modification profonde des modes de travail dans un monde post-Covid-19.

Le bureau toujours essentiel

Lorsqu’on évoque le monde post-Covid-19, c’est bel et bien le modèle hybride qui tient la corde. Si une grande partie des collaborateurs (et des entreprises) souhaitent poursuivre le télétravail après la crise sanitaire, il est rarement question de renoncer à un temps de travail au bureau. Important pour l’attractivité des entreprises autant que pour préserver l’esprit d’équipe, le bureau n’a pas dit son dernier mot.

Il est en revanche amené à évoluer : plus flexible, plus confortable, plus convivial aussi, le bureau de demain se pense comme le lieu où l’on se rencontre, entre collègues, avec les clients et partenaires. Flex-office, espaces de réunion revisités, lieux propices à la concentration ou à la convivialité, les espaces n’ont d’autre choix que d’évoluer.

Le recours aux espaces de coworking

Les espaces de coworking, quant à eux, se multiplient partout en France et ils n’intéressent pas seulement les travailleurs indépendants, loin de là. Des entreprises prennent en charge leur coût pour permettre à certains salariés de gagner du temps sur leur trajet domicile-travail (tout en bénéficiant d’un espace propice à la concentration les jours de télétravail), ou pour ne pas se priver d’un talent qui réside dans une autre région.

D’autres entreprises l’envisagent comme une solution pérenne. Elles y élisent domicile – les espaces de coworking proposent souvent un grand open space et des bureaux fermés – avec un engagement minime, des services associés (internet, ménage, accès à des salles de réunion…). 

Mettre une partie de son espace à disposition

Plutôt que de déménager dans des bureaux plus petits ou des espaces de coworking – parce qu’elles n’en ont pas envie de se consacrer au foncier ou parce qu’elles sont encore engagées sur des baux – d’autres entreprises optent pour la diversification : création et mise à disposition d’un espace de coworking pour des freelances ou des entreprises, location d’une partie de l’espace à une autre société… Le but : rentabiliser les mètres carrés qui ne sont plus utilisés.

L’organisation en question

Quelle que soit l’option choisie sur la question des espaces de travail, la pérennisation du télétravail ne peut se faire dans de bonnes conditions qu’avec une réflexion et quelques ajustements sur l’organisation et le management.

Modalités des réunions, définition des tâches à réaliser de préférence au bureau, rotation des collaborateurs dans les bureaux, système de réservation des espaces de travail, mais aussi mise en place, si ce n’est déjà fait, d’un management par la confiance et par objectifs…

Et puis, s’il y a déménagement, les équipes RH doivent par ailleurs l’organiser, et il est important de communiquer. La mise en place du télétravail est un sujet qui va, évidemment, bien au-delà de la gestion des espaces de travail.


Ce que la COVID-19 a changé pour le foncier des entreprises

Le temps gagné sur l’évolution vers un télétravail massif restera comme un corollaire de la crise sanitaire. 40 % des emplois de bureau peuvent être réalisés à distance. C’est ce que révèle l’institut de l’épargne immobilière et foncière. Et dans une étude du BCG et de l’association nationale des DRH (ANDRH), réalisée en juin 2020, 83 % des répondants envisageaient d’augmenter la part des postes éligibles au télétravail et 60 % des entreprises imaginaient avoir à l’avenir plus d’un quart de leurs salariés en télétravail avec une moyenne de 2 jours par semaine. Avec de tels chiffres, impossible de ne pas imaginer une mutation profonde dans l’immobilier des entreprises.

Livre blanc télétravail : la nécessaire transformation des environnements de travail

A télécharger

Nos ressources sur les nouveaux usages au travail

Pour tout découvrir sur les nouvelles formes du travail et de son organisation, découvrez nos livres blancs, cas clients, fiches pratiques, webinars...

Nos ressources nouveaux usages
Estimez votre budget titres restaurant

Vous souhaitez mettre en place des titres-restaurant pour offrir une meilleure expérience déjeuner à vos collaborateurs ?

Faire une estimation
Fermer la recherche