Fermer la navigation

Culture d’entreprise : L’alimentation élémentaire

Nouveaux usages au travail | 30 juillet 2020
Culture d’entreprise : L’alimentation élémentaire

Le récent succès, en Europe, d’applications comme Yuka illustre bien la crise de confiance des consommateurs vis-à-vis de l’industrie de l’alimentation. La quête des origines des produits et le retour à des démarches plus locales sont des signaux forts : les consommateurs veulent maîtriser ce qu’ils mettent dans leur assiette y compris dans leur entreprise et sa culture.

Si les employés s’imposent une telle rigueur, qu’en est-il de leurs employeurs ?

Les organisations ressentent, de plus en plus, un devoir d’exemplarité et d’éducation auprès de leurs salariés. Elles cherchent à leur garantir une alimentation équilibrée, personnalisée, et en accord avec leurs valeurs. L’alimentation n’est plus un à-côté du travail, mais fait bel et bien partie des incontournables de la culture d’entreprise. Tour d’horizon.

Plus qu’une simple mode

Lunchbox, aliments gluten free, application de suivi diététique ou régime flexitariens : des tendances qui, mises bout à bout, constituent le nouveau paysage de l’alimentation mondiale. Plus que des épiphénomènes, ils sont le symbole d’un nouveau rapport à la nutrition : je mange donc je suis.

A l’heure où les organisations souhaitent aligner leurs valeurs avec celles de leurs employés, l’alimentation ne doit plus être traitée comme un élément logistique, mais bien comme un pilier fondamental de la culture d’entreprise.

Mais pour intégrer pleinement l’alimentation à sa stratégie employeur, encore faut-il pouvoir s’appuyer sur les bons partenaires.

A l’image du projet « zero waste » développé par Sodexo pour un grand groupe de prêt à porter. L’idée : développer le restaurant d’entreprise le plus éco responsable et sain au monde.

Comment ? En repensant totalement l’expérience de restauration à la fois pour l’employé avec un lieu responsable et écologique mais aussi en coulisses. Il a fallu tisser un tout nouveau réseau d’approvisionnement et de logistique afin de répondre à des exigences jamais eues par un restaurant d’entreprise.

Le résultat : un restaurant unique au monde géré par 75 salariés, sur 2 étages et plus de 4 800 mètres carrés servant plus de 1 600 repas par jour uniquement à base de produits frais et locaux.

Au-delà d’une évidente adaptation aux évolutions de la société, proposer des offres de restauration en accord avec ses valeurs et les attentes de ses salariés est aussi, et surtout, une responsabilité.

Une responsabilité vis-à-vis des employés

Si “donner sans rien attendre en retour” est symbole d’une générosité sincère et désintéressée, cet adage s’adapte peu au milieu de l’entreprise. Des employés dévoués et investis attendront toujours plus de leur employeur qu’une simple rémunération et des locaux entretenus. C’est d’autant plus vrai avec les nouvelles générations arrivant sur le marché du travail.

Très souvent guidés par une « quête de sens » dans leur vie professionnelle, ces nouvelles générations hésitent moins à changer d’employeur s’ils ne se sentent pas à leur place. Une étude Gallup de 2019 montre que 21% de cette tranche d’âge a changé d’emploi l’année dernière.

La création d’une culture d’entreprise forte permet aux employeurs d’accroître leur capacité à fédérer ces nouvelles générations. Focus sur un levier de rétention, fédérateur et particulièrement puissant : l’alimentation.

La rétention par l’alimentation au cœur de la culture d’entreprise

70% des – 30 ans* sont prêts à faire des concessions pour intégrer une entreprise avec laquelle ils sont alignés au niveau de la culture et des valeurs. Ils veulent être fiers de leur employeur et des actions qu’il mène. Pour recruter et retenir ces talents, les entreprises s’engagent.

Les programmes RSE foisonnent. Ils témoignent de la volonté des entreprises de renforcer leur engagement sociétal et de limiter leur impact environnemental.

Si le développement durable est un sujet que les salariés ont à cœur, la nutrition l’est tout autant. Selon une étude Johnson Controls, ils sont 59 % à demander à leurs employeurs de concentrer leurs actions sur ces deux chantiers.

Dans ce sens, et depuis bientôt 15 ans, Sodexo déploie le programme “Vivir Bien” en Amérique du Sud. Au Brésil, dont près de 15% de la population est touchée par l’obésité, l’accès à une alimentation équilibrée et à des conseils nutritionnels adaptés aux conditions physiques et médicales de chacun est une vraie chance.

Avec “Vivir Bien”, Sodexo aide les entreprises à développer une vraie expertise sur la nutrition et le bien-être employé. Déployé au Brésil, au Chili, au Mexique et au Venezuela, le programme est une vraie réussite : 38% des participants ont perdu du poids, et 97% bénéficient d’un sentiment de confiance accru envers leur employeur.

Les bienfaits d’une alimentation saine et variée au quotidien ne sont plus à prouver et constituent une source de bien-être et de motivation pour les employés. En les plaçant dans leurs préoccupations majeures, les consommateurs en ont fait un des piliers de leurs attentes dans leur quotidien au travail. La balle est dans l’assiette des employeurs.

L’alimentation est au cœur de nos vies, aux entreprises de la placer au cœur de leurs stratégies et d’en faire un levier d’une expérience employée positive et responsable.

Livre blanc télétravail : la nécessaire transformation des environnements de travail

Ressources associées

Nos ressources sur les nouveaux usages au travail

Pour tout découvrir sur les nouvelles formes du travail et de son organisation, découvrez nos livres blancs, cas clients, fiches pratiques, webinars...

Nos ressources nouveaux usages
Estimez votre budget titres restaurant

Vous souhaitez mettre en place des titres-restaurant pour offrir une meilleure expérience déjeuner à vos collaborateurs ?

Faire une estimation
Fermer la recherche